Installation sanitaire

La préparation du réseau sanitaire :

Second œuvre, comme l’installation électrique, l’isolation et les revêtements entre autres, l’installation des sanitaires et de la plomberie doit pourtant se penser dès le gros-œuvre. En effet, il faut prévoir au moment des fondations, une tranchée menant à la maison et la fosse à laquelle sera raccordée le vide sanitaire. L’ensemble doit être validé par la mairie, selon la conformité au plan de construction, avant de pouvoir fermer les trancher et poursuivre le chantier.

L’installation de la plomberie peut se faire en pieuvre, plus simple mais plus coûteux en matériel, ou en repiquage, idéal pour les bâtiments comportant plusieurs étages.

Entrée l’arrivée principale de l’eau dans votre maison et vos sanitaires se trouve le compteur d’eau. Bien que vous soyez responsable du bon entretien de celui-ci, vous n’être propriétaire que de ce qui se situe après la douille de raccordement, qui lie le compteur à votre réseaux sanitaire. L’installation et le changement du compteur principal est opéré par la compagnie générale des eaux. S’il s’agit d’un compteur individuel supplémentaire, c’est la copropriété ou le propriétaire qui en a la charge. Notez que le compteur est certes utile au relevé, mais aussi à repérer de potentielles fuites d’eau.

L’installation de la plomberie

L’installation d’un réseau complet et neuf dans votre nouveau logement ou local ne doit pas se faire à la légère. Il est important de définir les installations initiales et de prévoir des installations futures. En effet, bien qu’il existe des systèmes pour compenser les installations ultérieures, il est préférable de s’en passer, car ils seront toujours moins performants. On mentionnera par exemple les broyeurs pour les toilettes, afin que l’évacuation puisse se faire par un tuyau plus petit, normalement non adapté à cet usage. Leur défaut est le risque que ces tuyaux se bouchent rapidement, inondant vos sols. Cela vaut d’autant plus pour les combles ou les caves aménagées.

Installation sanitaire et plomberie

Plusieurs accessoires sont aussi obligatoires à l’installation et seront forcément placés après le compteur d’eau. C’est le cas du clapet anti-retour et du clapet anti-pollution. Le premier évite le retour d’eau dans le compteur tandis que le second évite le retour des eaux usées dans le circuit de distribution. On trouvera aussi comme éléments obligatoires le robinet d’arrêt général, qui permet de bloquer l’eau de toute distribution dans votre maison et enfin, le robinet de purge qui sert à vidanger vos canalisations, après avoir coupé le circuit d’alimentation, s’il y a besoin d’intervenir pour effectuer une réparation ou un changement de matériel. De nombreux robinets d’arrêt général ont un robinet de purge intégré.

Les matériaux et produits utilisés

La tuyauterie peut être composée de trois matériaux, selon les usages. Le cuivre est plus solide que l’acier et est très résistant à la corrosion. On l’utilisera souvent pour les arrivées d’eau. L’acier quant à lui est utile dans les évacuations d’eau où des produits peuvent circuler comme après les lavabos et éviers. En effet, il est très résistant contre les agressions mécaniques et chimiques. Enfin, le PVC est une matière facile à découper et à installer, bien que moins résistante et non adapté à une tuyauterie d’arrivée d’eau.

Notre catalogue de produits va de la douche, avec cabine ou à l’italienne, à la baignoire, en passant par les toilettes et WC suspendus, éviers et lavabos. Cette liste n’est pas exhaustive et toute demande pourra faire l’objet d’un devis personnalisé et gratuit.

Enfin, des accessoires optionnels peuvent être installés pour des raisons de confort ou d’économie. Le surpresseur, par exemple, permettra d’augmenter la pression dans vos canalisations, si la source est trop loin, ou pour monter un étage, lorsque ce n’était pas prévu à l’origine. L’anti-bélier quant à lui aidera à supprimer les bruits de vos canalisations. On trouvera aussi de nombreux filtres, à l’image du filtre anti-boue, afin d’éviter les pollutions, notamment sableuses, en cas de travaux par exemple, anti-calcaire ou anti-odeur. Lorsque le filtre anti-calcaire se révèle être insuffisant, on peut opter pour l’installation d’un adoucisseur, pour rendre l’eau dure (trop calcaire par exemple) plus douce. Au-delà de son apport de confort, c’est aussi un avantage économique, car une eau dure aura tendance à plus rapidement user vos canalisations, et en particulier vos joints. Enfin, petit et peu onéreux, les économiseurs d’eau, appelés aussi mousseurs ou aérateurs d’eau, à placer sur vos robinets vous permettront de limiter grandement votre consommation d’eau.

Que vous souhaitiez une installation moderne ou traditionnel, mais toujours de qualité, faites appel à nos artisans professionnels pour répondre à vos besoins, vos projets, dans le respect de votre budget et des normes de sécurités.